• Edouard

Impôts 2019 et location courte durée

Mis à jour : 14 févr. 2019



Que vous louiez via Booking, Leboncoin ou Airbnb, les loyers doivent être déclarés. Fiscalement, c’est le régime de la location meublée qui s’applique.



Quel impôt sur le revenu vais-je payer sur les loyers perçus ?

Pour les locations des particuliers mettant leur logement à disposition sur n'importe quelle plateforme de location pendant les vacances ou de temps à autre, l’impôt prélevé sera calculé par défaut selon le régime Micro-BIC :

"Après un abattement de 50% sur les loyers perçus, le barème progressif de l'impôt sur le revenu sera appliqués par le fisc, ainsi que des prélèvements sociaux (17.2%) ".


Attention, en Micro-BIC les charges ne peuvent pas être déduites, cependant, si vous le souhaitez, vous pouvez choisir volontairement le régime dit de bénéfice réel.



Je loue ma résidence principale, serais-je moins imposé ?

La location meublée d’une ou plusieurs pièces de la résidence principale est exonérée d’impôt si et seulement si les loyers annuels n’excèdent pas… 760 € ! Dans ce cas, vous n’avez rien à déclarer.

Dès lors que vous dépassez le seuil de 760 €, la totalité subit impôt/prélèvements sociaux après l’abattement de 50%.



Je loue très peu, puis-je être exonéré d’impôt sur le revenu en 2019 ?

Hormis la condition d’exonération que l’on vient de voir sur la résidence principale, les loyers perçus via la location meublée en France doivent être systématiquement déclarés. Pour autant, vous ne subirez pas d’impôt si les loyers perçus sont inférieurs à 305 € par an (résidence principale ou non). Attention, il faut quand même déclarer les loyers perçus.

Au-delà de 305 € de loyers perçus, vous paierez prélèvements sociaux et/ou impôt systématiquement.



En 2019, dans quelle case dois-je déclarer les loyers sur la déclaration d’impôt ?

Rien de bien compliqué pour déclarer, il faut indiquer les loyers perçus en case 5ND (ou 5OD pour le conjoint). Renseignez bien le total des loyers, le fisc fera l’abattement de 50% tout seul. Idem si vos loyers sont de 305 € ou moins, vous pouvez mettre le montant total dans la case 5ND et vous ne subirez pas d’impôt. Cette case se trouve sur la déclaration d’impôt des revenus complémentaires (2042C).

Pour y avoir accès sur la déclaration en ligne « impôt.gouv », il faut cocher la ligne « revenu des locations meublées non professionnels » à l’étape 3. Attention, par défaut cette case n’est pas cochée si vous n’avez jamais déclaré de loyers.



Est-ce que Airbnb et les autres plateformes transmettent les informations aux impôts ?

Cela ne saurait tarder. Dès 2019, Airbnb doit remonter systématiquement l’information à l’administration fiscale. Autant vous dire que les contrôles deviendront très faciles !



J’ai entendu dire que les règles changent si je perçois beaucoup de loyers, est-ce le cas ?

Effectivement, deux régimes coexistent pour la location meublée. Le régime Micro-BIC que nous venons de voir (abattement de 50%) et le régime réel. Ce dernier consiste à enlever les charges payées réellement sur le bien des loyers. Si vos loyers dépassent 32 900 € en 2018, le régime micro-BIC ne sera plus accessible et vous devrez déclarer au régime réel.

Notons également qu’au-delà de 23 000 €, il conviendrait normalement pour le loueur de payer des cotisations sociales.

Dès lors que vos revenus dépassent le seuil de 23 000 €, il devient nécessaire de passer par un professionnel ou de se renseigner sérieusement sur les régimes fiscaux.



Quid de l’impôt à la source ?

Le prélèvement à la source de l’impôt ne va pas changer les calculs donnés dans l’article. Vous continuerez à faire la déclaration d’impôt et les loyers subiront la même imposition. La seule différence est que le fisc vous prendra un acompte chaque mois sur votre compte bancaire (à la source) et il régularisera la situation un an après.



Conclusion

Déclarer vos revenus locatifs nécessite au préalable de définir quel loueur vous êtes.

Si c’est un revenu accessoire, vous dépendez de la catégorie des loueurs en meublés non professionnels. Vous pouvez bénéficier du régime fiscal de la micro-entreprise (Micro-BIC) vous octroyant un abattement de 50% de vos recettes.

Si vous décidez de développer cette activité, il convient de vous entourer au préalable d’experts afin d’optimiser juridiquement et fiscalement vos recettes futures.





#Blog #Impôts

0 vue

18 chemin carrosse 97434 Saint Gilles les Bains

+262 693 49 62 26

2019 by KEEP'KAZ - Mentions Légales